Questions sur la garde des enfants au Texas

Les avocats spécialisés dans la garde des enfants au Texas fournissent des réponses aux questions fréquemment posées sur les lois relatives à la garde des enfants et sur ce qui détermine qui obtient la garde au Texas.

Qu’est-ce que la garde conjointe ? Qu’est-ce que la garde exclusive ?

Au Texas, les tribunaux divisent les questions de garde d’enfants en deux catégories différentes : la mise sous tutelle et la possession et le droit de visite.

La mise sous tutelle concerne essentiellement les droits et les devoirs des parents (c’est-à-dire prendre des décisions pour l’enfant concernant la scolarité, les décisions médicales et les décisions psychiatriques, parmi beaucoup d’autres choses). La mise sous tutelle peut se faire de différentes manières, notamment en permettant à un parent de prendre toutes les décisions (Sole Managing Conservatorship) ou en permettant aux deux parents de prendre conjointement les décisions (Joint Managing Conservatorship).

Lorsqu’il détermine les droits et devoirs du ou des parents, le tribunal décide de ce qui est dans le « meilleur intérêt » de l’enfant, ce qui prend en compte un grand nombre de facteurs.

La possession et le droit de visite font référence au moment où les parents ont la garde physique des enfants ou au moment où ils peuvent leur rendre visite. Le Texas a deux calendriers statutaires de possession et d’accès : standard et standard étendu. Ces calendriers dictent le temps que chaque parent passe avec l’enfant.

Toutefois, les parties peuvent convenir de calendriers de possession et d’accès différents en fonction de leurs besoins ou le tribunal peut ordonner un calendrier de possession et d’accès différent en fonction de l’intérêt supérieur de l’enfant.

Si j’ai la garde, vais-je recevoir une pension alimentaire ? Si les deux parents partagent la garde, est-ce que quelqu’un paie une pension alimentaire pour enfants ?

La question de savoir si un parent doit payer une pension alimentaire pour enfants dépend de ce que le tribunal détermine comme étant dans l’intérêt supérieur de l’enfant.

Pour déterminer l’intérêt supérieur de l’enfant, le tribunal prendra en compte les preuves relatives à un large éventail de facteurs, notamment : les besoins physiques et émotionnels ; le danger physique et émotionnel ; la stabilité du foyer ; les projets pour l’enfant ; la coopération entre les parents ; les compétences parentales ; qui était le principal responsable de l’enfant ; les préférences de l’enfant s’il a 12 ans ou plus ; la proximité géographique des enfants ; le maintien des frères et sœurs ensemble ; les faux rapports de maltraitance ; et l’aptitude de chaque parent (y compris les mauvais traitements, la force physique et la violence familiale).

Typiquement, le parent qui se voit attribuer le droit de désigner la résidence principale et/ou qui a la possession et l’accès à l’enfant la majorité du temps est le bénéficiaire de la pension alimentaire pour enfants.

Un parent peut-il refuser les visites si la pension alimentaire pour enfants n’est pas payée ?

Non, la pension alimentaire pour enfants et les visites ne vont pas de pair. Bien que le tribunal puisse prendre en considération le degré de possession et d’accès à l’enfant ou aux enfants lorsqu’il détermine le montant de la pension alimentaire à verser à un obligé, un parent ni un tribunal ne peuvent refuser d’autoriser les visites uniquement sur la question du non-paiement de la pension alimentaire.

Quand mon enfant peut-il décider avec quel parent vivre ?

Au Texas, la décision de l’enfant ne peut pas être le seul facteur pour déterminer avec quel parent il vit. Cependant, une fois que l’enfant a atteint l’âge de 12 ans, et sur requête, le tribunal peut prendre en compte les souhaits de l’enfant quant à savoir avec qui il souhaite vivre.

Les grands-parents ont-ils des droits de garde et de visite ?

Non, les grands-parents n’ont généralement pas de droits de garde et de visite, à moins qu’ils ne puissent satisfaire aux exigences légales, notamment :

1.) au moins un parent n’ayant pas vu ses droits parentaux résiliés au moment où le redressement est demandé ;

2.) surmonter la présomption selon laquelle un parent apte agit dans l’intérêt supérieur de son enfant en refusant la possession ou cela nuirait considérablement à la santé physique ou au bien-être émotionnel de l’enfant ; et

3.) le grand-parent doit être le parent de l’enfant et ce parent de l’enfant doit être soit i.) déclaré incompétent par le tribunal ; ii.) est décédé, ou iii.) n’a pas la possession effective ou ordonnée par le tribunal de l’enfant.

Qu’est-ce qu’un plan parental, et en ai-je besoin ?

Oui, chaque affaire impliquant des enfants nécessite un plan parental. Un plan parental fixe les droits et les devoirs d’un parent concernant l’enfant. Certains droits et devoirs comprennent : le droit de désigner la résidence principale ; le droit de prendre des décisions concernant la santé de l’enfant ; le droit de prendre des décisions concernant l’éducation de l’enfant ; le devoir de fournir une assurance maladie ; le devoir de fournir une pension alimentaire pour les enfants et bien d’autres.

Si mon accord de séparation inclut la garde/la pension alimentaire, peut-il être inclus dans le jugement de divorce ?

Le Texas n’a pas d’accords de séparation. Au lieu de cela, l’État dispose d’ordonnances temporaires. Sur accord des parties ou sur ordonnance du tribunal, les conditions de possession et d’accès/support des ordonnances temporaires peuvent être incluses dans le jugement final de divorce.

Que puis-je attendre des ordonnances temporaires ?

Lors du dépôt d’un divorce ou d’une autre affaire familiale, une partie peut demander au tribunal d’entrer une ordonnance temporaire régissant l’affaire. Les ordonnances temporaires permettent aux parties d’obtenir des « règles » convenues ou ordonnées par le tribunal régissant divers aspects de l’arène domestique, notamment la conservation des enfants, la possession et l’accès, la pension alimentaire pour enfants, le partage des biens, la pension alimentaire pour conjoint et divers autres éléments.

Quand la garde des enfants sera-t-elle décidée ?

La possession et l’accès seront décidés sur une base temporaire dans les ordonnances temporaires, soit par accord, soit par ordonnance du tribunal. La possession et le droit de visite seront décidés sur une base permanente soit dans le jugement final de divorce, soit dans l’ordonnance sur les poursuites affectant la relation parent-enfant (SAPCR).

Quand puis-je modifier la garde ?

Vous pouvez modifier la garde si cela est dans l’intérêt supérieur de l’enfant et :

1.) les parents sont d’accord ;

2.) si l’enfant est âgé de 12 ans ou plus et dit au tribunal qu’il veut changer de gardien principal;

3.) la personne ayant le droit de déterminer la résidence principale renonce à la garde et à la possession de l’enfant pendant au moins 6 mois ; ou il y a eu un changement matériel et substantiel dans la situation de l’enfant, du parent, du gardien ou d’une autre partie importante.

La façon la plus courante dont les gens modifient la garde est de montrer qu’il y a eu un changement important dans la situation d’une partie, ce qui est une catégorie très large et peut être prouvé de diverses façons.

Que se passe-t-il si nous ne pouvons pas nous mettre d’accord sur un arrangement de garde ?

Les parties peuvent demander un procès pour que le tribunal détermine les modalités de garde ou les parties peuvent participer à une médiation pour les aider à trouver un accord.

Qu’est-ce qu’une ordonnance ex parte ?

Une ordonnance ex parte est une ordonnance qui a été prise sans la présence d’une des parties. Elles ne sont généralement justifiées qu’en cas d’urgence de l’une des parties.

Qui aura la garde de notre ou nos enfants et comment la garde est-elle décidée ?

Le tribunal déterminera la possession et l’accès à l’enfant ou aux enfants en fonction de l’intérêt supérieur de l’enfant.

Pour déterminer l’intérêt supérieur de l’enfant, le tribunal prendra en compte les preuves relatives à un large éventail de facteurs, notamment : les besoins physiques et émotionnels ; le danger physique et émotionnel ; la stabilité du foyer ; les projets pour l’enfant ; la coopération entre les parents ; les compétences parentales ; qui était la principale personne en charge de l’enfant ; les préférences de l’enfant s’il est âgé de 12 ans ou plus ; la proximité géographique des enfants ; le maintien des frères et sœurs ensemble ; les faux rapports de maltraitance des enfants ; et l’aptitude de chaque parent (notamment : maltraitance ; force physique ; violence familiale).

Comment puis-je augmenter mes chances d’obtenir un accord de garde plus important ?

Vous pouvez augmenter leurs chances d’obtenir un accord de garde plus important en prouvant au tribunal que vous faites partie intégrante de la vie des enfants. Il s’agit notamment de montrer au tribunal que vous exercez des visites régulières ; que vous emmenez les enfants à leurs activités extrascolaires ; que vous vous occupez d’eux au quotidien ; et que vous êtes stable et compétent pour prendre les enfants pendant de plus longues périodes.

Il est toujours utile de tenir un journal et un calendrier de tout ce que vous faites pour et avec les enfants jusqu’aux ordonnances temporaires ou à la détermination finale de la garde afin de pouvoir montrer au tribunal, au médiateur ou à la partie adverse que vous êtes capable et méritez une plus grande période de possession et d’accès.

Qu’est-ce que le droit de visite ?

Le Texas n’utilise pas le terme « visite ». Cependant, comme indiqué ci-dessus, le Texas utilise les termes « possession et accès ». La possession et le droit de visite font référence au moment où les parents ont la garde physique des enfants ou au moment où ils peuvent rendre visite aux enfants. Le Texas a deux calendriers statutaires de possession et d’accès : standard et standard étendu.

Ces calendriers dictent le temps que chaque parent passe avec l’enfant. Cependant, les parties peuvent convenir de calendriers de possession et d’accès différents en fonction de leurs besoins ou le tribunal peut ordonner un calendrier de possession et d’accès différent en fonction de l’intérêt supérieur de l’enfant.

Un juge peut-il ordonner des visites surveillées ou aucune visite ?

Si l’autre partie peut prouver que le bien-être émotionnel ou physique des enfants risque d’être compromis, le tribunal peut ordonner des visites supervisées.

Les tribunaux favorisent-ils la mère par rapport au père ?

Non, les tribunaux ne sont pas censés favoriser une mère ou un père. Les tribunaux sont censés prendre en compte ce qui est dans l’intérêt supérieur de l’enfant.

Que dois-je savoir avant un procès pour la garde ?

Vous devez connaître des informations étendues et détaillées sur votre enfant. Par exemple, vous devriez savoir :

  • La date de naissance de l’enfant;
  • Les allergies de l’enfant;
  • Les besoins spéciaux de l’enfant;
  • Les antécédents médicaux de l’enfant;
  • L’emploi du temps de l’enfant ;
  • Les activités parascolaires de l’enfant et les noms de tous les sponsors/entraîneurs;
  • L’école de vos enfants, les enseignants et le niveau scolaire.

Basiquement, vous devriez connaître toute information de base sur votre enfant que votre conjoint/l’autre parent connaîtra.

Puis-je recueillir mes propres preuves à utiliser si mon cas de garde va au tribunal ?

Il est toujours préférable d’avoir un avocat pour vous guider dans la collecte de preuves. Il existe des règles compliquées régissant la collecte de preuves ainsi que l’admissibilité de ces preuves.

Dois-je faire appel à un tuteur ad litem/évaluateur de garde ?

Au Texas, nous n’utilisons généralement pas de tuteur ad litem, mais plutôt des avocats amicus. Un tuteur ad litem et/ou un avocat amicus est souvent utilisé lorsque les enfants sont sous l’influence de la force d’une des parties ou lorsque les enfants vivent une grande quantité de changements. Cela permet à l’enfant d’avoir un défenseur de ses droits qui n’est pas persuadé par d’autres facteurs.

Parce que les parties s’emportent parfois dans des « questions secondaires », il peut être plus utile pour le juge d’avoir un tiers neutre ou un défenseur des enfants qui vient évaluer l’affaire. Généralement, les tuteurs ad litem et les avocats amicus sont utilisés lorsqu’il doit y avoir une résiliation des droits parentaux, une adoption, ou s’il y a des abus physiques/mentaux.

Mon enfant devra-t-il comparaître au tribunal ?

Typiquement, votre enfant n’aura pas besoin de comparaître au tribunal, sauf si l’une des parties a déposé une motion pour s’entretenir avec l’enfant. Ce type de motion est généralement déposé lorsqu’un des enfants a 12 ans ou plus et qu’il souhaite exprimer au tribunal avec qui il aimerait résider.

Veuillez noter que ce n’est jamais une bonne idée d’amener votre enfant au tribunal pour toute question familiale.

Qu’est-ce que la loi sur la prévention de l’enlèvement parental ?

La loi sur la prévention de l’enlèvement parental est en fait une loi promulguée par le Congrès pour aider les États à faire respecter la possession et l’accès à un enfant. Il fournit certaines règles juridictionnelles ainsi que des normes d’exécution qui peuvent aider à permettre aux parents de faire respecter leurs droits de possession et de visite.

Que se passe-t-il si ma femme essaie de déplacer les enfants hors de l’État ?

Il est toujours important d’essayer de maintenir un environnement stable et sûr pour les enfants et le juge essaiera de maintenir cet environnement stable et sûr. Généralement, les comtés auront une ordonnance permanente qui interdira aux parties d’emmener les enfants hors de l’État, ou votre avocat peut vous aider à obtenir une ordonnance restrictive temporaire qui empêchera votre femme de déménager hors de l’État.

Si vous avez déjà des ordonnances dans votre affaire concernant la possession et l’accès à vos enfants, vous pouvez toujours déposer une ordonnance restrictive temporaire pour empêcher votre femme de déplacer les enfants hors de l’État. Il est possible de limiter la résidence des enfants à l’État du Texas, au comté actuel et/ou aux comtés contigus.

Un parent peut-il changer le nom de famille de l’enfant sans la permission de l’autre parent ?

Non. Les deux parents doivent consentir à changer le nom de famille de l’enfant.

Note de bas de page 1 et 2 : Jenkins, Joan Foote et Wilhite, Randall B., O’Connors Texas Family Law Handbook, 410-415 (2010).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *