Modèle de billet à ordre garanti

Un billet à ordre garanti est un document qui permet à un prêteur de prêter de l’argent avec l’assurance supplémentaire d’avoir des biens actifs à lui remettre dans le cas où l’emprunteur fait défaut. Ce type de billet comporte moins de risques pour le prêteur et permet généralement à l’emprunteur de payer un taux d’intérêt moins élevé.

Billet à ordre non garanti – N’offre aucune garantie au prêteur de récupérer l’argent prêté.

  • Billet à ordre garanti : Par État
  • Qu’est-ce qu’un billet à ordre garanti ?
  • Comment faire un billet à ordre garanti
  • Sécurisé vs non garanti
  • Comment rédiger

Par État

    .

  • Alabama
  • Alaska
  • Arizona
  • Arkansas
  • Californie
  • Colorado
  • Connecticut
  • Delaware
  • .

  • Floride
  • Géorgie
  • Hawaii
  • Idaho
  • Illinois
  • Indiana
  • Iowa
  • Kansas
  • Kentucky
  • Louisiane
  • Maine
  • Maryland
  • Massachusetts
  • Michigan
  • Minnesota
  • Mississippi
  • .

  • Missouri
  • Montana
  • Nebraska
  • Nevada
  • New Hampshire
  • New Jersey
  • New Mexico
  • New York
  • Caroline du Nord
  • Dakota du Nord
  • Ohio
  • Oklahoma
  • Oregon
  • Pennsylvanie
  • .

  • Rhode Island
  • Caroline du Sud
  • Dakota du Sud
  • Tennessee
  • Texas
  • Utah
  • Vermont
  • .

  • Virginie
  • Washington
  • Virginie occidentale
  • Wisconsin
  • Wyoming

Qu’est-ce qu’un billet à ordre garanti ?

Un billet à ordre garanti est un accord juridiquement contraignant entre un prêteur (Promis) et un emprunteur (Promis). Un billet à ordre garanti accompagne souvent le prêt et stipule les conditions dans lesquelles l’emprunteur est censé rembourser le prêt. Pour donner une assurance supplémentaire au prêteur, le billet à ordre « garanti » comprendra une forme de garantie. Ceci au cas où l’emprunteur ne rembourserait pas le prêt. La garantie permettra au prêteur de récupérer la valeur de son investissement dans son intégralité, comme convenu entre les deux parties.

Si vous envisagez d’emprunter ou de prêter une somme d’argent importante, vous pouvez envisager d’utiliser un billet à ordre garanti. C’est un excellent document financier qui accompagne les prêts, et qui permet d’atténuer les risques entre les deux parties. Cependant, un billet à ordre garanti ne doit pas être pris à la légère. En tant qu’emprunteur, vous voudrez être absolument sûr de pouvoir rembourser le prêt avant de signer un billet à ordre garanti.

Comment faire un billet à ordre garanti

D’abord, vous devez décider si un billet à ordre garanti est le bon document requis pour vos besoins. En général, un billet à ordre garanti est moins puissant qu’un contrat de prêt et plus puissant qu’une reconnaissance de dette. Utilisez le tableau ci-dessous pour voir si un billet à ordre garanti est nécessaire ou non pour votre situation.

  • Vendre un article à un acheteur qui n’a pas les fonds complets pour acheter l’article.
  • L’acheteur présente un risque de rembourser le montant total du prix d’achat d’un article.
  • Nécessite des instructions pour payer ou rembourser l’argent et des conséquences si le montant reste impayé.
  • Ne nécessite pas de tranches de remboursement (si nécessaire, il est recommandé d’utiliser un accord de prêt). Cependant, notre billet à ordre est compatible pour permettre des versements de remboursement.

Étape 1 – Qu’est-ce qui est  » sécurisé  » ?

Puisque la plupart des billets à ordre sont non sécurisés, il devrait y avoir une bonne raison de vouloir le sécuriser. La raison étant ; un billet à ordre est plus occasionnel par nature alors qu’un contrat de prêt est utilisé plus fréquemment lorsqu’on arrive à des termes sur un billet garanti. Un bon exemple de l’utilisation d’un billet à ordre garanti serait le versement d’un montant principal élevé à un emprunteur potentiellement risqué qui possède un piano de luxe. Dans ce cas, le piano, peu susceptible d’être endommagé, conserve sa valeur et peut être utilisé comme instrument de garantie. Si l’acheteur fait défaut sur le principal, le prêteur peut récupérer ses pertes en réclamant le piano.

Il ne sert à rien qu’un billet à ordre soit sécurisé s’il n’y a pas quelque chose de valeur égale au principal du prêt. Par conséquent, il est important d’avoir un instrument de sécurité de l’emprunteur qui garantit le montant principal prêté.

Étape 2 – Établir les conditions

Ce qui fait le succès d’un billet à ordre garanti, ce sont les conditions établies dans l’accord. Le tableau ci-dessous met en évidence tous les termes énoncés dans un billet à ordre. Tous les termes devraient être abordés avant de signer le billet à ordre.

  • Paiements – Détaille comment le principal sera remboursé.
    • Paiements échelonnés ou non échelonnés (Pas d’échelonnement recommandé)
    • Paiements d’intérêts seulement (mensuels ou hebdomadaires)
    • Paiement à la date d’échéance
  • Intérêts dus en cas de défaut – Si l’emprunteur n’effectue pas le paiement à l’échéance, le prêteur a la possibilité d’encourir un taux d’intérêt ne dépassant pas celui défini dans les lois sur l’usure de l’État.
  • Frais de retard – Le prêteur peut encourir des frais de retard si l’emprunteur n’effectue pas le paiement à temps.
  • Accélération – En cas de défaut de paiement de l’emprunteur, le prêteur peut exiger que le montant total soit payé en totalité. Comme il s’agit d’un billet à ordre sécurisé, il donne également au prêteur la possibilité de réclamer l’instrument de sécurité immédiatement.

Étape 3 – Exécution

Lors de l’exécution d’un billet à ordre sécurisé, il est important d’entraîner le plus de détails possible sur l’instrument de sécurité qui est attaché. Par exemple, si un piano de valeur est utilisé comme instrument de sécurité, inclure autant de détails sur l’objet, y compris la marque, le numéro de série et toutes les autres informations identifiables.

Les prêteurs devraient également envisager de déposer un état de financement UCC qui rend public le fait qu’ils ont un intérêt dans la propriété utilisée comme garantie dans le billet à ordre.

Billet à ordre garanti VS. Unsecured Promissory Note?

Les deux types comprennent souvent les mêmes éléments clés nécessaires à un billet à ordre. Cependant, le billet à ordre non garanti n’offre pas les mêmes assurances et garanties pour le prêteur contre les défauts de paiement du prêt. En d’autres termes, le billet à ordre non garanti ne comprend aucune forme de garantie.

Les billets à ordre non garantis comportent beaucoup plus de risques. Pour cette raison, ils sont souvent utilisés dans les cas où le montant du prêt est moins important, où l’emprunteur est un client fortuné avec beaucoup de bon crédit, ou entre des parties qui se connaissent assez bien (c’est-à-dire les amis et la famille).

Si le prêt fait défaut, le prêteur peut toujours déposer une demande de remboursement, recouvrer ce qui est dû par le biais d’un service de recouvrement de dettes, ou régler le remboursement par le biais d’un tribunal des petites créances. Cependant, ces procédures de remboursement ont souvent un coût. La plupart des prêteurs préfèrent éviter de perdre davantage d’argent juste pour récupérer une partie de leur investissement (que l’emprunteur peut être totalement incapable de rembourser).

Comment rédiger

1 – Obtenir le document affiché pour émettre un billet à ordre à un prêteur

Vous pouvez enregistrer le document affiché en aperçu dans l’image en sélectionnant l’un des boutons situés sous celle-ci. Cela vous donnera accès au modèle sous forme de fichier pdf ou de traitement de texte. Idéalement, vous disposerez d’un logiciel permettant de saisir les informations à l’écran sinon, vous pouvez utiliser votre navigateur pour imprimer la version pdf.

2 – Des informations spécifiques doivent être présentées lorsqu’elles sont demandées

La première déclaration de cette paperasse nécessitera que vous fournissiez plusieurs informations pour compléter le langage utilisé. Tout d’abord, commencez par inscrire la date d’entrée en vigueur de ce document administratif sur les trois premières lignes vides. Puis, présentez le nom complet de l’entité qui va contracter un prêt sur l’espace vide intitulé « Nom de l’emprunteur. » L’élément suivant demandé est le numéro du bâtiment, le nom de la rue, le numéro de la suite, la ville, l’état et le code postal de l’adresse de l’Emprunteur. Fournir ces renseignements dans l’espace intitulé « Adresse de l’emprunteur » Le nom complet du prêteur doit également être indiqué dans cette déclaration. L’espace vide précédant l’étiquette entre crochets « Name Of Lender » a été réservé au nom de la personne ou de l’entité qui donnera à l’Emprunteur une somme d’argent prédéterminée en s’attendant à ce qu’il la rembourse. L’adresse du Prêteur doit être fournie sur l’espace blanc suivant de cette déclaration. Maintenant, utilisez l’espace entre les mots « …The Principal Sum Of » et le mot « Dollars » pour présenter le montant total en dollars qui sera emprunté au Prêteur. Ce montant doit être écrit dans cette zone puis enregistré numériquement dans les parenthèses qui suivent. En plus du montant total du prêt, le taux d’intérêt annuel qui doit être payé doit être présenté dans les espaces vides avant et après le mot « Pourcentage ». Veillez à écrire cette valeur sur la première de ces lignes puis à la reporter numériquement dans la zone des parenthèses.

3 – Déclarez les paiements déterminés et la date d’échéance

La manière dont ce prêt est payé sera abordée dans le premier point « 1. Paiements. » L’une des trois premières déclarations de cette zone doit être sélectionnée pour définir les types de paiements échelonnés effectués, le cas échéant. Pour sélectionner et appliquer l’un de ces énoncés, cochez la case qui s’y rattache puis, si on vous le demande, fournissez toute information requise. Si l’une ou l’autre des deux dernières options est sélectionnée, vous devrez continuer à fournir certaines informations justificatives.

Si l’emprunteur n’effectuera pas de paiements pendant la période de prêt et qu’il paiera le montant total du prêt plus les intérêts dus à la date d’échéance, cochez la case intitulée « Aucun versement. » Cochez la deuxième case (intitulée « Versements ») si l’emprunteur effectuera des paiements réguliers pour satisfaire à ce prêt ainsi qu’aux intérêts dus. Si c’est le cas, vous devez également déclarer le montant de chaque versement en utilisant les lignes vierges prévues à cet effet. L’option suivante définira le fait d’effectuer des « paiements d’intérêts seulement ». Cela signifie que chaque paiement effectué sera appliqué uniquement à l’intérêt gagné sur le montant du prêt. Naturellement, si l’emprunteur effectuera des paiements échelonnés sur le prêt, certaines informations concernant ces paiements doivent être documentées. Commencez par indiquer la fréquence de ces paiements. Si l’emprunteur a l’intention d’effectuer un paiement mensuel jusqu’à la fin du terme, cochez la case à côté des mots « …Jour de chaque mois à partir du ». Vous devrez alors inscrire le jour civil à deux chiffres de chaque mois où le paiement de l’Emprunteur doit être reçu par le Prêteur sur le premier espace vide ainsi que la date civile où le premier paiement sera effectué en utilisant les trois espaces vides suivants. Si un plan de paiement hebdomadaire sera attendu alors, cochez la deuxième case dans cette zone. De plus, produisez la première date calendaire à laquelle le premier paiement du prêt doit être reçu en utilisant les trois lignes vides de cette zone. Record the two-digit calendar day, the month, and the year that the full balance of this note along with the total interest amount must be paid to the Lender using the blank spaces in the section labeled « 2. Due Date. »

4 – Définir les conséquences d’un défaut ou d’un retard de paiement

Le troisième point,  » 3. Intérêts dus en cas de défaut « , relaiera quelques informations concernant le moment où les paiements du prêt de l’emprunteur seront considérés comme un défaut de paiement, mais exigera le montant des intérêts annuels qui seront évalués comme une pénalité pour ces paiements manqués sur les espaces vides qui suivent. Les deux éléments suivants ont été fournis pour divulguer les paiements concernant la « répartition des paiements » et le « remboursement anticipé ». Le prêteur et l’emprunteur devraient tous deux prendre le temps de lire ces articles. Si des « Frais de retard » seront imposés à l’Emprunteur s’il ne soumet pas un paiement en temps voulu, nous devons communiquer certaines informations dans le sixième article. Produisez le nombre de jours après une échéance manquée qui sera considéré comme un paiement tardif par l’Emprunteur sur la première ligne vierge. Le deuxième espace vierge de cette section requiert le montant en dollars qui sera facturé à l’Emprunteur s’il néglige un paiement à la date d’échéance et que le nombre de jours que vous avez rapporté ci-dessus s’est écoulé. Assurez-vous que les deux parties lisent l’article  » 7. DUe sur la vente « , puis reportez-vous au huitième article,  » 8. Accélération « , qui préservera les intérêts du prêteur. Nous aborderons ici le scénario où l’Emprunteur continue à négliger un paiement même après une mise en demeure. Utilisez la ligne vide après les mots  » …non corrigé dans les  » pour solidifier le nombre de jours après la réception par l’Emprunteur d’une mise en demeure qui doit s’écouler avant que le Prêteur puisse exiger immédiatement le paiement intégral de la dette et des intérêts.

5 – Une signature appropriée est requise de l’emprunteur et du prêteur

Une fois que vous avez préparé ce document avec les informations qu’il demande dans les zones appropriées, vous pouvez le présenter aux parties signataires. Chacune des parties énumérées dans l’introduction doit signer ce document. Si l’une ou l’autre ou les deux sont des entités commerciales, cette entité doit élire un représentant de signature qui peut signer ce contrat en son nom. Cette note ne sera pas considérée comme complète tant que les deux parties n’auront pas fourni une signature contraignante.

D’abord, fournissez la date officielle des signatures des parties à ce document en utilisant les trois lignes vides dans la déclaration « Zone de signature » pour le faire. La partie agissant en tant que prêteur et ayant l’intention d’accorder un prêt à l’emprunteur doit fournir une signature et un nom imprimé sur les lignes vides intitulées « Signature du prêteur » et « Nom imprimé du prêteur » (respectivement).

L’Emprunteur doit apposer sa signature sur l’espace vierge intitulé « Signature de l’Emprunteur » puis imprimer son nom sur la ligne « Nom imprimé de l’Emprunteur ». Cette action doit être effectuée à la date calendaire que vous avez indiquée ci-dessus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *