Langue akkadienne

Langue akkadienne, également orthographiée accadienne, dite assyro-babylonienne, langue sémitique éteinte du groupe périphérique nord, parlée en Mésopotamie du IIIe au Ier millénaire avant notre ère.

Lire plus sur ce sujet
Langues sémitiques : Aperçu général
En akkadien, le « statif » sans tens utilise des auxiliaires plutôt que l’inflexion (une technique connue sous le nom de construction périphrastique,…

L’akkadien s’est répandu dans une région s’étendant de la mer Méditerranée au golfe Persique à l’époque de Sargon (Akkadien Sharrum-kin) de la dynastie Akkad, qui a régné d’environ 2334 à environ 2279 bce. Vers 2000, l’akkadien avait supplanté le sumérien comme langue parlée dans le sud de la Mésopotamie, bien que le sumérien soit resté en usage comme langue écrite de la littérature sacrée. À peu près à la même époque, la langue akkadienne s’est divisée entre le dialecte assyrien, parlé dans le nord de la Mésopotamie, et le dialecte babylonien, parlé dans le sud de la Mésopotamie. Au début, le dialecte assyrien était le plus utilisé, mais le babylonien l’a largement supplanté et est devenu la lingua franca du Moyen-Orient au 9e siècle avant J.-C.. Au cours des 7e et 6e siècles avant J.-C., l’araméen a progressivement remplacé le babylonien comme langue parlée et écrite ; par la suite, le babylonien a encore été utilisé pour les écrits sur les mathématiques, l’astronomie et d’autres sujets savants, mais au 1er siècle avant J.-C., il avait complètement disparu. Les savants ont déchiffré la langue akkadienne au XIXe siècle.

L’akkadien, écrit dans une écriture cunéiforme développée à partir de celle des Sumériens, contenait environ 600 signes de mots et de syllabes. Le système sonore de la langue comptait 20 consonnes et 8 voyelles (a, i, e et u longs et courts). Les noms ont trois cas (nominatif, génitif et accusatif), trois nombres (singulier, double et pluriel) et deux genres (masculin et féminin) ; le féminin se distingue du masculin par l’ajout du suffixe -t ou -at au radical. Le verbe avait deux temps (passé et présent-futur).

En 1921, des chercheurs de l’Institut oriental de l’Université de Chicago ont commencé à compiler un dictionnaire standard de la langue akkadienne, alors représentée par le nom désormais daté d' »assyrien. » Les premiers volumes ont été publiés en 1956. Après plus de cinq décennies de travail continu, le Dictionnaire assyrien de l’Oriental Institute of the University of Chicago (ou Dictionnaire assyrien de Chicago, comme il est plus connu) a atteint 26 volumes (composés de 21 volumes numérotés, dont certains ont été publiés en parties séparées) ; le dernier volume a été publié en 2011, et le dictionnaire dans son ensemble a été mis à disposition en ligne. Le dictionnaire assyrien de Chicago contient quelque 28 000 mots et couvre les années 2400 bce à 100 ce.

Prenez un abonnement Britannica Premium et accédez à des contenus exclusifs. Abonnez-vous maintenant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *