La vie d’une infirmière informaticienne

Nous identifierons les domaines clés où les études nous disent que les problèmes surviennent : une éducation inadéquate à la sortie de l’hôpital, un patient qui n’a pas de soutien à la maison, une mauvaise audition ou une mauvaise vue, ou le fait de prendre plusieurs médicaments. Nous prenons ces variables et identifions comment et où, dans le système, nous devons alerter une infirmière qu’il s’agit d’un signal d’alarme possible et lui donner les éléments d’un plan pour réduire le risque de réadmission. Nous expliquons à l’équipe technique et d’application ce que nous voulons que le système fasse. Ils le construisent, et nous validons la construction. Ensuite, nous retournons voir les responsables cliniques et démontrons ce qui a été conçu et construit. S’il est approuvé, nous l’apportons aux hôpitaux et demandons un retour, ce qui peut nous amener à le peaufiner à nouveau.

La recherche est un autre grand domaine pour les infirmières en informatique. Une grande partie de la recherche qui est faite est utilisée par les fournisseurs dans leur développement d’un produit. C’est une relation symbiotique, et les bons vendeurs incorporent et utilisent sincèrement ce qu’ils entendent de la part des personnes qui jouent ce rôle.

La présence d’un informaticien fait une énorme différence dans un projet informatique, car quelqu’un doit être capable de traduire et de parler à la direction pour l’amener à bord avant toute initiative. Sans cela, tout type de gestion du changement ne peut pas réussir. C’est pourquoi il y a une telle augmentation de la demande d’infirmières informaticiennes ; il faut des personnes comme nous pour comprendre et ensuite traduire les besoins cliniques en une fonction technologique et vice versa.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *