Disney met fin à son programme de coffre-fort, donnant à Disney+ un énorme coup de pouce dans la guerre du streaming

Disney+, le prochain service de streaming de la société, transportera l’ensemble du catalogue de films d’animation de Disney, mettant fin au programme de « coffre-fort » de longue date de Disney. Le PDG Bob Iger a déclaré aujourd’hui aux actionnaires que Disney+ « à un moment donné assez rapidement après le lancement » proposera des films qui « traditionnellement ont été conservés dans une « chambre forte » et sortis essentiellement tous les quelques années. »

C’est un changement de politique majeur pour l’entreprise, qui, jusqu’à présent, a délibérément créé des pénuries artificielles de ses films via des rééditions extrêmement limitées. Par exemple, un film comme 101 Dalmatiens aurait été disponible à l’achat lors de sa sortie initiale à domicile avant d’être placé dans « la chambre forte » pendant une longue période. Disney a instauré cette pratique afin de contrôler son propre marché et de stimuler la demande chaque fois qu’il sortait une nouvelle édition d’un vieux classique. Mais cette politique a engendré la frustration des clients, qui doivent souvent payer un prix élevé pour des Blu-ray ou des DVD d’occasion des films qui ne sont pas disponibles à un moment donné. La tradition s’est également étendue aux plateformes de distribution numérique de Disney. Par exemple, même avec la sortie prochaine d’Aladdin en live-action de Disney, le film d’animation n’est pas disponible en streaming ou en achat numérique.

Disney a actuellement des cycles de 34 films dans et hors de la chambre forte, allant des films les plus populaires de la société, comme Le Roi Lion et La Belle et la Bête, aux suites directes à la vidéo comme Bambi II et La Petite Sirène II : Retour à la mer. Bien que 34 films puissent ne pas sembler suffisants pour faire basculer des abonnés incertains qui déboursent potentiellement déjà 10 dollars par mois pour un abonnement Netflix et des dollars supplémentaires sur d’autres services de streaming, c’est une affaire assez importante pour les fans de Disney qui ne possèdent pas déjà la bibliothèque complète.

Disney mise beaucoup sur l’exclusivité. C’est pourquoi la société a décidé de prendre un coup de 150 millions de dollars pour retirer ses films de Netflix. La reconnaissance de la marque multigénérationnelle de Disney est un élément clé de sa stratégie commerciale. La bibliothèque de films de la société, qu’il s’agisse de films d’action ou d’animation, est presque inégalable par les services de streaming rivaux. Si Netflix et Hulu créent des contenus originaux, ils sont trop récents pour disposer de titres ayant le poids de l’histoire de Disney. Pendant ce temps, AT&T se prépare à lancer son propre service de streaming par l’intermédiaire de WarnerMedia, en s’appuyant fortement sur l’arriéré de contenu de HBO, ce qui pourrait également constituer un argument de vente majeur. Mais ce contenu pourrait ne pas être exclusif à WarnerMedia. Il pourrait encore être cédé sous licence à d’autres services, comme Amazon Video.

Les films Disney ne seront bientôt plus disponibles en streaming ailleurs que sur Disney+ – ni sur YouTube, ni sur Netflix, ni même sur les chaînes de télévision de Disney. Qu’il s’agisse des irréductibles de Disney qui veulent revoir leurs films préférés ou des parents qui ont hâte de faire découvrir à leurs enfants leurs films préférés de leur enfance, les fans devront se tourner vers les supports vidéo domestiques physiques existants ou vers Disney+. Un nouveau rapport de CNBC expose la valeur de cette exclusivité.

« Notre confiance dans le succès résilient de Disney+ vient de la reconnaissance de la marque inégalée de la société, du contenu premium étendu et de l’écosystème inégalé pour commercialiser le service », a déclaré l’analyste Alexia Quadrani aux investisseurs, comme le rapporte CNBC.

La réaction sur Twitter a amplifié les convictions des investisseurs et les espoirs des dirigeants de Disney. Étant donné la promesse d’Iger que le service coûtera « substantiellement moins » que Netflix lors de son lancement, l’annonce du coffre-fort semble être un moyen facile de générer une base initiale d’abonnés.

Iger confirme que l’ensemble du coffre-fort Disney fera partie de Disney+.
Mon portefeuille est sorti.

– Scott Gustin (@ScottGustin) 7 mars 2019

Ok, si l’intégralité du coffre-fort Disney sera sur Disney+, je vais peut-être devoir l’envisager sérieusement maintenant.

– Tina (@EmpressTina) 7 mars 2019

(très Christopher de la voix des Sopranos)
Bien sûr que je vais prendre le service de streaming Disney ! Tu plaisantes ? Il va y avoir tous les films du coffre ! Tu sais ce qu’il y a dans le coffre-fort de Disney en ce moment ? Ce putain d’Aladin. Sortez d’ici!

– anne victoria clark (@annevclark) March 7, 2019

Disney fait sauter la voûte pour mettre littéralement tout sur Disney+ ? Je peux soutenir cela. Brisez le Vault de Disney !

– Aaron H. (@Cyber_Fox_) 7 mars 2019

Disney ne compte pas seulement sur son catalogue de films plus anciens. L’entreprise prévoit également de produire des séries en live action à partir de franchises populaires comme Star Wars, Marvel, High School Musical et Monsters, Inc. Mais disposer de la promesse d’Aladdin, du Roi Lion, de Dumbo et de La Petite Sirène est un avantage crucial. JPMorgan fait le pari que Disney comptera à terme 160 millions d’abonnés dans le monde, selon CNBC, soit plus que les 139 millions actuels de Netflix.

Disney n’a toujours pas de date de lancement ni de prix exact pour son service, mais plus d’informations devraient sortir de la journée des investisseurs de l’entreprise le 11 avril prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *