Carl Lewis

Carl Lewis est généralement considéré comme l’un des plus grands athlètes mondiaux de tous les temps.

Lewis, qui a récolté neuf médailles d’or olympiques, s’est démarqué de la concurrence pour de nombreuses raisons. Il a dominé dans plusieurs épreuves : le sprint de 100 mètres, le sprint de 200 mètres et le saut en longueur. Et il a dominé ces épreuves pendant des durées importantes, remportant quatre médailles d’or consécutives au saut en longueur.

L’IAAF, qui est l’organisme international de sanction de l’athlétisme, a honoré Lewis en tant qu’athlète mondial du siècle. Le Comité international olympique l’a sélectionné comme sportif du siècle. Sports illustrated l’a nommé Olympien du siècle.

Les accolades, tout comme les succès remportés au cours de la remarquable carrière de Lewis, sont apparemment sans fin.

Le fils de deux entraîneurs d’athlétisme, Lewis s’est imposé comme un athlète d’élite dès son plus jeune âge. Il établit le record national de saut en longueur au lycée et, en première année à l’université de Houston, se qualifie au saut en longueur et au relais 4×100 mètres pour les Jeux olympiques de Moscou en 1980.

En raison du boycott américain, Lewis doit attendre quatre ans de plus pour faire ses débuts olympiques, mais il ne manque pas de faire parler de lui aux Jeux de Los Angeles en 1984, égalant le remarquable butin de quatre médailles d’or de Jesse Owens aux Jeux olympiques de Berlin en 1936. Lewis remporte l’or dans les courses de 100 et 200 mètres, le saut en longueur et le relais 4×100 mètres. La seule déception du public américain vient du saut en longueur, où Lewis établit sa marque gagnante de 28 pieds à sa première tentative, fait une faute à sa deuxième tentative et passe ses autres tentatives afin de se reposer pour ses courses à venir au lieu de s’élancer sur le record du monde de Bob Beamon, qui existe depuis longtemps.

Aux Jeux olympiques de Séoul en 1988, Lewis termine initialement deuxième du 100 mètres face à Ben Johnson, mais le Canadien, quelques jours plus tard, est contrôlé positif à une substance interdite et Lewis se voit remettre l’or. Il a également remporté l’or au saut en longueur et l’argent au 200 mètres, mais il n’a jamais couru dans le relais 4×100 mètres après que ses coéquipiers ont bâclé un transfert plus tôt dans la course et ont abandonné.

Lewis n’a pas réussi à se qualifier dans les courses de 100 et 200 mètres pour les Jeux olympiques de Barcelone en 1992, mais il a tout de même prouvé qu’il avait l’étoffe d’un médaillé d’or, en remportant le saut en longueur, puis en ancrant le relais 4×100 mètres à un record du monde qui tiendra pendant 16 ans.

Aux Jeux olympiques d’Atlanta en 1996, Lewis remporte à nouveau l’or au saut en longueur.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *